Les bienfaits du jeûne intermittent

Pratiqué dans la plupart des grandes religions, le jeune apporte différents bienfaits à la santé. Fait de manière intermittente, il permet de purifier l’organisme. Voici quelques bonnes raisons de se passer de la nourriture pendant un certain temps.

Le jeûne aide le corps à puiser dans ses ressources

Accessible à tout le monde, le jeûne intermittent permet de se maintenir en forme. Depuis la nuit des temps, cette pratique est observée pour ses nombreuses vertus, notamment thérapeutiques. Quand une personne arrête de consommer de la nourriture, son corps entame un autre mode de fonctionnement alternatif. Une sorte de purge est alors enclenchée. L’organisme puise dans ses propres réserves. C’est aussi l’occasion de se débarrasser des molécules emmagasinées à tort, dont la graisse. La loi de l’homéostasie s’applique pendant la période de jeûne. Laissées tranquilles, les cellules tendent à retrouver leur état d’équilibre. Libéré de ses envies de nourriture, l’humain revit pour autre chose que la nourriture.

Se passer de la nourriture pendant un moment combat différentes pathologies

Le simple fait d’arrêter de manger pendant quelque temps aide à réduire certains risques de santé. La faim est excellente pour moins ressentir différentes inflammations. Se priver de la nourriture permet de mieux se concentrer. Après des premières heures difficiles, l’organisme se calme. Les neurones sont plus performants une fois l’envie de manger dépassée. Ainsi, les fonctions cognitives se retrouvent aiguisées. Les personnes rencontrant des troubles alimentaires de type boulimie ont intérêt à contrôler leur pulsion. Arrêter l’apport en sucre suffit à soigner certaines maladies. Cette résolution réduit notamment le stress oxydatif. Stopper momentanément les repas serait un moyen de réguler le taux de cholestérol.

Jeûner permet de perdre efficacement du poids

D’après http://jeune-intermittent.info, le jeûne reste un excellent moyen de retrouver un poids de santé. Différentes revues scientifiques se sont penchées sur la question. Les chercheurs américains ont même pu démontrer qu’arrêter de s’alimenter pendant une certaine période fait bondir le taux d’hormone de croissance. Cette sécrétion a divers rôles dans l’organisme, dont celui d’encourager la combustion des graisses. Elle évite au corps de puiser directement dans la masse musculaire, mais plutôt dans les réserves lipidiques. Au final, le manque d’apport en glucose sanguin ne devrait pas faire trop de dégâts, sauf une perte de poids sans danger. Le jeûne agit sur le métabolisme. Après une certaine période, la personne change son rapport avec la nourriture.

Mettre de l’ordre dans ses hormones en furie grâce au jeûne

Les habitudes alimentaires ont une répercussion sur les hormones. La pratique du jeûne permet de retrouver l’équilibre sur les différentes fonctions sécrétoires. La ghréline qui rappelle au cerveau qu’un individu a faim fait moins de pression. Elle devient même inactive au bout d’un moment. Une sorte de satiété remplace alors la pulsion primaire. La testostérone est boostée quand un homme arrête de consommer des aliments. Le taux de cette hormone mâle tend à doubler. Oublier la nourriture permet de retrouver une virilité optimale. Cela dit, un apport en protéine devrait être observé pour tirer profit de ce changement. Chez les dames, l’équilibre sécrétoire se manifeste par une diminution du risque de cancer du sein.

Laisser un commentaire